Man handling drone in nature, focused on drone

Notre projet

De quoi s’agit-il?

Chaque année en Suisse, plusieurs milliers de faons sont involontairement tués lors des fauches printanières.
 

L’instinct naturel de défense du faon, caché par sa mère dans les hautes herbes, est de ne pas bouger à l’arrivée d’un danger. Cette technique qui est certes efficace face aux prédateurs, lui est fatale à l’arrivée des machines agricoles.

En effet, au lieu de s’enfuir, le faon reste immobile à l’approche d’un tracteur et se fait atrocement mutiler par le passage de la faucheuse. Il est par ailleurs impossible pour l’agriculteur de voir l’animal tapi au sol. 

En plus d’entraîner la mort de l’animal, ce phénomène peut favoriser l’apparition d’une bactérie dans le fourrage mortellement dangereuse pour le bétail.

Man handling drone in nature, focused on drone

La solution?

Un drone équipé d’une caméra thermique permet aujourd’hui de sauver les faons de manière rapide et efficace.
 

Le drone survole en pilotage automatique la parcelle qu’on lui aura définie alors que la caméra thermique nous indique la présence de points chauds. L’image thermique est transmise par radio à l’écran au sol où elle peut être évaluée. Il suffit de quelques minutes à l’appareil pour survoler plusieurs hectares. Le drone va alors nous mener jusqu’au faon ou un autre animal. 

Le faon est dans l’idéal laissé sur place et immobilisé par une caissette. Un drapeau indique alors le positionnement du faon à l’agriculteur qui peut faucher tout autour.

Dans le cas contraire, le faon est déplacé en lieu sûr avec toutes les précautions qui s’imposent. Il est en effet important de ne jamais entrer en contact direct avec un faon, car on risquerait de lui transmettre notre odeur ce qui aurait pour conséquence que sa mère le renie. 

Les conditions?

La technologie d’imagerie thermique dépend des différences de température entre le sol et l’animal. Par conséquent, une surface froide est avantageuse pour le sauvetage. C’est pourquoi le suvol des zones à faucher est idéalement effectué le matin entre 4h30 et 9h avant que le soleil ne réchauffe trop la zone.

Les avantages?

Les anciennes méthodes de sauvetages des faons par battue ou les techniques visant à effrayer la mère ne fonctionnent que dans 50% des cas. De plus, la recherche des faons au sol demande de parcourir la parcelle laborieusement de très près et peut prendre plusieurs heures. 

En revanche, le sauvetage des faons à l’aide de drones et de caméras thermiques permet de détecter la présence des animaux dans les prairies de manières sûre et rapide. En effet, il suffit de quelques minutes pour survoler une parcelle et cette méthode est efficace à près de 100%. 

L’agriculteur peut alors faucher ses champs en toute sérénité, car il peut être sûr qu’il n’y aura plus de faons cachés dans l’herbe. 

Le service est effectué par des bénévoles et est gratuit pour les agriculteurs.